Paris Match – Tout le monde peut débuter une collection

Paris Match – Tout le monde peut débuter une collection

A Genève, l’horloger Denis Asch a inventé un nouveau métier: consultant pour des collectionneurs. Interview.

Vous avez étudié les mathématiques à l’université puis fait l’Ecole d’horlogerie de Porrentruy avant de devenir détaillont de montres et, aujourd’hui, vous êtes consultant. Comment avez-vous eu cette idée? Il s’agit plutôt d’une évolution naturelle. J’ai eu beaucoup de demandes de collectionneurs soucieux d’être conseillés sur les pièces qu’ils poussédaient déjà ou souhaitaient acquérir. C’est la même démarche que dans l’art.

Quelle est la principale préoccupation d’un collectionneur?

Il veut avant tout trouver la pièce qui lui manque, la question du prix est secondaire. Il ne cherche pas un modèle parce qu’il est cher, mais parce ce qu’il s’intégrera dans sa collection. Mon rôle consiste aussi à dire à un collectionneur lorsqu’il doit ou non vendre une pièce.

Est-ce que créer une collection est à la portée de tout le monde?

Oui, car il n’est pas toujours nécessaire d’avoir des gros budgets pour acquérir des pièces intéressantes. Beaucoup de jeunes commencent aujourd’hui une collection avec des montres entre 3000 et 4000 francs. Le challenge est ensuite de faire grandir sa collection en y ajoutant des pièces venant de marques ayant une histoire, de l’originalité et, bien sûr, une mécanique d’exception.

Y a-t-il des pièces incontournables?

Tout dépend des goûts du collectionneur, mais je pense qu’il faut posséder une montre sportive, une élégante et un modèle avec une complication pour la beauté mécanique. Il est aussi important d’avoir des pièces de marques mythiques qui ont joué un rôle capital dans l’histoire de l’horlogerie. Je pense, par exemple, à la montre réveil Vulcain qui a une complication utile et à la Royal Oak de Audemars Piguet pour son design exceptionnel alors qu’elle a été créée dans les années 70, une période assez pauvre sur le plan esthétique. Je dirais aussi la Reserso de Jaeger-leCoultre et l’Oyster de Rolex.

Les montres mythiques de demain?

Probablement celles de De Bethune, qui est une marque récente reconnue pour sa mécanique et l’utilisation de matériaux modernes comme le titane, ainsi que les modèles de Richard Mille et de Greubel Forsey pour la technique et l’esthétique.

Quels sont les collectionneurs les plus actifs à travers le monde?

Actuellement, les indiens, les Chinois et les Singapouriens.
Les indiens ont tendance à préférer les montres design et plutôt massives, tandis que les Chinois privilégient d’abord la technique dans leur choix. Le début des années 2000 a vu l’arrivée de nouvelles marques indépendantes très créatives, ce qui a entrainé une évolution des goûts des collectionneurs. Ils sont sortis des grands classiques pour s’intéresser à de nouveaux modèles de montres de très belle facture. Je constate aussi l’arrivée des femmes dans le milieu jusqu’à présent essentiellement masculin des collectionneurs. Elles veulent des modèles élégants et techniques.

La crise a-t-elle un impact sur le comportement des collectionneurs?

lls achètent moins sur des coups de coeur, ils réfléchissent davantage avant de se décider. Les collections sont plus ciblées.